Géopolitique Diplomatie Economie Mer de Chine

EVFTA - Union européenne EU - Vietnam — Crédit photo (c) VCCI Vietnam

UE – Vietnam : Perspectives économiques et promesses de l’accord de libre-échange « EVFTA »

L’accord de libre-échange Union européenne – Viêt Nam (plus connu sous son acronyme anglais EVFTA) devrait entrer en vigueur courant 2018 après sa ratification par le Parlement européen. Cet accord, qui ouvrira le marché vietnamien aux entreprises de l’UE et réciproquement, dopera les échanges commerciaux déjà important entre le Viêt Nam et les pays européens. L’UE est le troisième partenaire commercial du Vietnam après la Chine et les Etats-Unis. Le volume des échanges représentait 42,4 milliard EUR en 2016. En constante augmentation. Un colloque sur ce prometteur accord a eu lieu à Paris en décembre 2017. Compte rendu.

Le 1er décembre 2017 s’est tenu au siège du MEDEF à Paris le colloque sur le futur accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Viêt Nam (EVFTA) avec la présence des autorités vietnamiennes, européennes et françaises et les représentants de la communauté d’affaires. Ce colloque, organisé par Asia Centre, le MEDEF et MEDEF International, a fait le point sur l’impact attendu de cet accord ambitieux et les opportunités dans les différents domaines concernés : échanges commerciaux, investissements et marchés publics.

Selon les intervenants l’accord de libre-échange UE – Viêt Nam, dont l’entrée en vigueur est prévue fin 2018, ouvrira la voie à de nouvelles perspectives pour les entreprises françaises et européennes — et réciproquement — avec l’une des économies les plus dynamiques de la région et troisième pays le plus peuplé de l’ASEAN.

Les intérêts réciproques.

Lors du colloque, M. Tran Quoc Khanh, vice-ministre de l’industrie et du commerce du Viêt Nam et négociateur en chef de l’EVFTA, a mis en exergue la relation bilatérale UE – Viêt Nam, en particulier dans le commerce et l’investissement. Durant 16 dernières années, l’UE est devenue un des partenaires commerciaux les plus importants du Vietnam. En développant le commerce bilatéral avec l’UE, le Viêt Nam devient un pays à revenu moyen avec une économie dynamique dans l’ASEAN. La structure économique entre le Viêt Nam et l’UE ne peut pas être plus complémentaire.

Le Viêt Nam exporte des produits tels que le textile et habillement, le téléphone, l’ordinateur, les fruits de mer et les meubles vers l’UE et importe de l’UE les machines d’outil et équipements, les produits pharmaceutiques, l’aéronautique, etc. La mise en application de l’EVFTA favorisera l’exportation des produits de haute qualité de l’UE au marché vietnamien et le Viêt Nam reconnait et s’engage à protéger 171 indications géographiques européennes.

Selon M. Tran Quoc Khanh, avec EVFTA, la relation commerciale entre les deux parties entre dans une plus grande diversification : la finance, la distribution, la logistique et les services à l’environnement. Grâce à EVFTA et ses obligations, le respect des droits de propriété intellectuelle, de la barrière technique et de la sécurité alimentaire, par exemple, deviendront des éléments «  naturels »  de la vie économique du Viêt Nam.

« Une fois l’accord de libre-échange signé et appliqué, de nouvelles opportunités s’ouvriront pour toutes les deux parties, a souligné le vice-ministre de l’industrie et du commerce, Tran Quoc Khanh. Votre succès est aussi notre succès ! Et le Viêt Nam s’efforcera de conclure cet accord pour ses bénéfices ». M. Tran Quoc Khanh a cité également des difficultés lors la négociation et affirmé que le gouvernement vietnamien favorisera le développement économique du pays. « Le Viêt Nam est prêt à signer cet accord avec l’UE » a conclu M. Tran Quoc Khanh.

Le Viêt Nam comme « hub » des produits français et européens dans l’ASEAN.

Quant à M. Raffaele Mauro Petriccione, directeur général adjoint au commerce de la Commission européenne, négociateur en chef de l’UE pour l’EVFTA, la signature de cet accord est bénéfique pour tous les deux parties, surtout pour un pays en développement comme le Viêt Nam. « L’UE souhaite ratifier l’accord de libre-échange UE – Viêt Nam (EVFTA) fin 2018 et le mettre en vigueur  le plus tôt possible », a déclaré le négociateur en chef de l’UE.

Selon M. Raffaele Mauro Petriccione, la signature de l’accord de libre-échange entre l’UE et le Viêt Nam apportera de grandes opportunités à l’UE. Le Viêt Nam est le centre de connexion dans les relations économiques en Asie et 2è partenaire asiatique de l’UE — après Singapour. M. Mauro Petriccione a évalué que «  le Viêt Nam est très actif dans l’intégration économique, ce pays est le partenaire commercial de plusieurs pays dans la région et dans le monde entier. Le partenariat avec Viêt Nam, comme celui avec Singapour, pourrait apporter de nouvelles opportunités pour tous les deux parties dans l’économie mondiale. De plus, l’UE pourrait être bénéficiaire du marché vietnamien car les produits européens auront la protection par la réglementation du Viêt Nam. »

Mme Marie-Christine Poncin, du bureau de la politique commerciale, stratégie et coordination de la direction générale du Trésor, ministère français de l’économie et des finances, a salué l’intégration économique du Viêt Nam en citant la conclusion de «  TPP version alternative sans les Etats-Unis  »  à 11 pays à l’occasion du sommet d’APEC tenu à Da-Nang, Viêt Nam en novembre 2017, ce qui témoigne la position importante du Viêt Nam dans l’économie mondiale. Le pays a signé des accords de libre-échange avec plusieurs pays et en réalité, le marché vietnamien est bien plus développé qu’on ne le croit.

Concernant le développement de la relation économique avec le Viêt Nam, Mme Poncin a aussi évoqué deux grands défis pour le pays : la protection des produits domestiques et le développement durable. Selon elle, il faut aussi augmenter la compétitivité du Viêt Nam car ce pays adopte une stratégie de connectivité à la région et au monde. De plus, l’accord de libre-échange avec des engagements stricts de développement durable — par exemple, la protection de l’environnement, développement des énergies renouvelables — pourrait constituer un élan en la matière pour le Viêt Nam.

M. Joffrey Célestin-Urbain, sous-directeur des relations économiques bilatérales, direction générale du Trésor, ministère français de l’économie et des finances, a souligné l’excellente perspective française sur l’EVFTA et les relations économiques bilatérales France – Viêt Nam. Récemment, la France a signé un contrat portant sur la fourniture d’un système de métro pour Hanoi, la capitale. M. Célestin-Urbain a fait savoir que la France est un des principaux partenaires du Viêt Nam et jugé très prometteur le marché vietnamien. L’EVFTA apportera aux entreprises françaises des opportunités intéressantes pour pénétrer au marché vietnamien dans plusieurs secteurs tels que la construction des infrastructures, le secteur médical… De plus, selon M. Célestin-Urbain, le Viêt Nam joue un rôle important dans l’ASEAN, un important marché pour la France.

L’accord gagnant-gagnant.

Durant ce colloque, les intervenants et les représentants des entreprises ont affirmé l’importance de cet accord pour le développement de la coopération économique dans son ensemble. Ils ont aussi salué les opportunités futures générées par l’EVFTA. « Le Viêt Nam est un nouveau modèle de développement économique ! » s’est enthousiasmé M. Yves-Thibault de Silguy, vice-président de MEDEF International.

A cette occasion, les représentants des entreprises présents se sont intéressés également aux questions telles que la propriété foncière, la sécurité et la protection des investisseurs étrangers, la propriété intellectuelle… Les représentants de la délégation vietnamienne ont rappelé l’engagement d’ouverture et de réforme du marché d’approvisionnement et affirmé que l’EVFTA « aiderait non seulement les entreprises vietnamiennes, mais aussi les entreprises et les peuples européens. »

L’accord de libre-échange EU – Viêt Nam (EVFTA) est un accord global couvrant l’accès au marché, les tarifs, les barrières non tarifaires, la facilitation du commerce, la libéralisation des services, les achats, l’investissement, la protection des investissements, le développement durable et la transparence. Le Viêt Nam et l’UE ont signé, le 2 décembre 2015 à Bruxelles, la déclaration d’achèvement des négociations. Les deux parties sont convenues de procéder rapidement à la ratification de cet accord en vue d’une entrée en vigueur le plus tôt possible.

Par la Rédaction.

___

Notes, liens et informations pour aller plus loin :

Derniers articles dans Actualité & Magazine

Go to Top